СНПЧ А7 Томск, обзоры принтеров и МФУ

Sans être dentiste, vous avez créé des centres dentaires ?

En effet, je ne suis pas dentiste, mais, comme la plupart des dirigeants d’hôpitaux ou de clinique, je suis gestionnaire de formation, avec un master (MBA) obtenu à HEC après un cursus en comptabilité, économie et sciences de l’éducation. J’ai d’abord enseigné la communication à Paris-Sorbonne puis travaillé comme consultant pour les Centrales Nucléaires EDF, le Ministère des Transports, LVMH, la Société Générale, Michelin, Yves Saint Laurent, L’Oréal…

 

Comment passe-t-on de la gestion d’entreprise au dentaire ?

Justement en y appliquant les « classiques » de l’organisation rationnelle du travail tels qu’ils sont pratiqués partout, ni plus ni moins. Par exemple, chaque praticien chez DENTEXIA est assisté à la fois par une assistante clinique dédiée en permanence au patient, mais également par une secrétaire médicale. Ces deux compétences complémentaires vont permettre de décharger le praticien de toutes les tâches (pourtant indispensables) qui ne concerne pas directement le soin. Le temps ainsi gagné permet de soigner plus de patients et donc de réduire significativement les coûts.

 

Sans détriment pour la qualité ?

Bien au contraire. Le praticien se concentre sur l’acte chirurgical et sur son patient, sans se soucier de logistique, d’administratif (tous deux très lourds en dentisterie) ni même de rentabilité (puisqu’il n’est pas payé à l’acte, mais avec un salaire fixe). Des équipements très sophistiqués viennent également améliorer la qualité et faire gagner du temps : une radio de type 3D, des dévitalisations assistées par une sorte de radar, des systèmes de stérilisation inspirés de ceux des hôpitaux…

 

Et l’origine des prothèses, des implants ?

Nos prothèses sont réalisées sur place, par une système de CFAO piloté par un prothésiste. Les travaux complexes de prothèse sur implant sont confiés à des laboratoires spécialisés, à Aix-en-provence et Bordeaux. Nos implants viennent d'Allemagne ou d'Israël (Les marques françaises et suédoises refusant de nous livrer, sous la pression d'associations de dentistes implantologue français), les comblement osseux de France.

 

Vos relations ne sont pas bonnes avec la profession ?

J’ai créé et dirigé les quatre magazines les plus lus par les chirurgiens-dentistes, écrit deux livres, édité une dizaine d’ouvrages et ai donné de nombreuses conférences (notamment dans les facultés dentaires) sur l’organisation des cabinets dentaires. Ces techniques sont donc largement diffusées depuis des années et ne présentent aucun doute sur leur éthique et leur déontologie. Elles sont d’ailleurs utilisées par les dentistes de tous les autres pays industrialisés.

 

Vous faites l’objet de nombreuses rumeurs, notamment une interdiction de gérer les sociétés

Je sais bien mais qu’y puis-je ? J’ai été décoré des Palmes Académiques par le ministre de l’Education Nationale, je suis Prix des Entretiens de Bichat, Lauréat Fondation de France, Prix de l’Université Pierre et Marie Curie, consultant à l’UNESCO et doit encore me justifier pour une condamnation qui a été levée en appel et qui concerne une seule structure parmi la trentaine que j’ai créé et dirigé…

 

On parle également d’une sélection à l’entrée de vos centres…

Il n’en est rien. Nous assurons les urgences de 9h à 18h, du lundi au samedi. Nous accueillons tous les patients, y compris les bénéficiaires de la CMU, les handicapés, les personnes dépendantes et pratiquons tous les actes dentaires : du simple détartrage à la chirurgie la plus sophistiquée, aidés en cela par les équipements chirurgicaux, les anesthésistes et les chirurgiens de l’hôpital privé NATECIA qui accueille notre troisième centre lyonnais.

 

A des prix vraiment très bas ?

La vocation de DENTEXIA est d’assurer l’accès aux soins dentaires à tous. La réduction du prix participe à cet objectif. Les études montrent que plus de la moitié des patients renonce à se soigner les dents pour des raisons financières : baisser les prix de plus de la moitié permet, après remboursement de la Sécurité Sociale, de réduire jusqu’à 10 fois son budget dentaire et, avec certaines mutuelles, de ne rien payer du tout. Dans d’excellentes conditions cliniques.

Né le 29 octobre 1959 à Thionville, 57
Chevalier des Palmes Académiques
HEC : Master of Business Administration
Prix de l’Université Pierre et Marie Curie
Lauréat de la Fondation de France
Prix des Entretiens de Bichat
Lauréat Paris-Entreprendre
Consultant UNESCO